La médecine traditionnelle chinoise soigne la personne et non la maladie


le QI

Une simple pression suffit !

De quoi s’agit-il ?

 

L'acupuncture sans aiguille et le Qi Gong Tui Na font parties intégrantes de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

 

L’acupression (ou acupuncture sans aiguille / digitopression), prend racine dans les théories fondamentales de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Cette méthode thérapeutique millénaire utilise seulement la pression des doigts sur les points d’acupuncture.

Le Qi Gong Tui Na est une branche de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Littéralement, Qi Gong signifie "travail de l'énergie" et Tui Na signifie "massage".
Contrairement au massage Tuina classique, les méthodes de Qi Gong Tui Na sont généralement douces et subtiles, l'accent étant mis sur l'effet à l'intérieur du corps de la personne, sur son énergie, plus que sur l'effet mécanique du massage.

 

Le Qi Gong Tui Na est donc un véritable art de la guérison par la main et par l'esprit, où chaque mouvement, chaque manœuvre, comporte à la fois un aspect physique, énergétique et spirituel.

 

Quels sont les bienfaits ?

 

Le Qi (prononcer TCHI) est l'énergie vitale d'après les chinois.

Il circule à travers les méridiens, apportant l'énergie aux organes, aux tissus et à la sphère psychologique.

Le Qi Gong Tui Na  permet une circulation du Qi plus libre et régulière.

Un soin vous apportera une profonde détente, une harmonie physique et psychologique, de l'énergie!

 

On lui décrit souvent cinq caractéristiques :

 

1- Naturel

 

C'est un soin manuel complètement naturel, sans plantes, ni aiguilles. Simplement l'énergie humaine, travaillée et maîtrisée, renforcée au contact de l'énergie universelle, afin d'aider la personne dans sa globalité.

 

2- Agréable

 

C'est un soin particulièrement agréable à recevoir : la plupart des patients s'endorment durant le soin, ce qui a pour effet de faciliter la circulation du sang et de l'énergie dans le corps, et donc de donner de très bons résultats thérapeutiques. C'est l'une des différences avec le Tuina ordinaire : tandis que ce dernier utilise la force pour que les manœuvres fassent leur l'effet, dans le Qigong Tuina, on utilise principalement l'énergie pour atteindre les couches les plus profondes du corps, avec beaucoup de douceur.

 

3- Global

 

Ce soin traite autant le corps que les dimensions émotionnelle, mentale de la personne, permettant de s'adresser à l'être dans sa globalité, et de traiter les racines des déséquilibres. Dans une grande partie des cas, en effet, les causes de la maladie sont à chercher dans la sphère émotionnelle, mentale, voire éducative ou culturelle, bien plus que dans la simple physiologie du corps.

 

4- Préventif

 

Le Qigong Tuina peut résoudre des problèmes latents, qui ne donnent pas encore de symptômes. Ceci correspond à l'idéal de la médecine chinoise : "traiter la maladie pas encore advenue".

5- Spécifique

 

En Chine, le Qigong Tuina est reconnu pour sa grande efficacité : c'est souvent un "dernier recours" quand d'autres méthodes comme la pharmacopée, l'acupuncture, ou la médecine occidentale ont échoué.
Mais il est aussi connu pour sa difficulté : c'est une méthode qui demande du temps et beaucoup d'implication au praticien pour être parfaitement maîtrisée.

Déroulement d’une séance

Le processus thérapeutique se décline en trois étapes:

 

  • € Un temps de dialogue

Établir un bilan énergétique selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise

( questionnaire, prise de pouls, observation de la langue....). 

Selon l'état du moment du patient, un choix de manœuvres et de points d'acupuncture le mieux adapté pour le traitement sera déterminé.

 

  • € Un temps de relaxation, à l’écoute de soi

Allongez confortablement afin de faciliter la détente, recevez le soin qui se pratique habillé

(vêtements souples recommandés) ou directement sur la peau (sans huile).

 

  • Un temps de partage et d'explications

La détente corporelle et mentale affine les sensations, libère l'expression des émotions, ouvre la porte sur son monde intérieur le plus intime. 

 

Différence entre Shiatsu et Qi Gong Tui Na?

Le SHIATSU

 

La pensée chinoise a eu une grande influence sur toute l'Asie du sud-est, et notamment sur le Japon, qui a assimilé beaucoup de concepts de l'énergétique chinoise.
Par exemple, le concept des 5 éléments, devenu un élément important de la pensée japonaise, ou bien le bouddhisme chinois Chan,  diffusé par les moines bouddhistes au Japon entre le VIème et le XIIIème siècle, devenant le désormais célèbre Zen japonais. Ou encore le massage chinois An Mo, devenu le Amma au Japon.

 

A chaque fois, les Japonais, en intégrant ces arts chinois, les ont transformés, influencés par leur propre culture traditionnelle, notamment le Shintoïsme.

 

La médecine traditionnelle chinoise, et son massage médical le Tui Na, ont donc été transformés en Shiatsu. La principale différence étant que le Shiatsu donne bien plus d'importance aux méridiens, et un peu moins aux points isolés. Un traitement Shiatsu visera donc souvent à draîner des méridiens entiers, tandis qu'en Acupression ou en Tuina, on vise plus souvent des points particuliers en lien avec le patient.

 Un peu d’histoire….

 

La médecine traditionnelle chinoise est fondée sur une théorie du fonctionnement de l'être humain en bonne santé, d'un point de vue physiologique, psychologique, anatomique, etc. Elle cherche à comprendre l'être humain, aussi bien en bonne santé que malade, par une gestion de l'équilibre de l'énergie interne appelée Qi.

Une thèse fait remonter l'origine de la médecine chinoise au 3ème millénaire avant JC, considérant qu'elle aurait été transmise dans son intégralité par des personnages mythiques comme l'empereur Jaune Huangdi. Le premier traité de médecine chinoise connu (le Huangdi Nei Jing = le classique de l'Empereur Jaune) est le texte fondateur de la médecine chinoise savante et de l'acuponcture.

L'empereur Fuxi se réfère à la théorie des 8 trigrammes et au Yi King ( le classique des mutations).

L'empereur Shenong répertorie 365 substances médicales et devient le précurseur de la phytothérapie.

On recense près de 10 000 ouvrages médicaux sur une période de plus de 2000 ans.